Le portail

DonneesClimatiques.ca est le résultat de la collaboration d’Environnement et Changement Climatique Canada, le Centre de Recherche Informatique de Montréal (CRIM), Ouranos, le Pacific Climate Impacts Consortium (PCIC), le Centre climatique des Prairies (CCP) et HabitatSeven.

Les bonnes décisions

Le climat continue à changer rapidement. Le Rapport sur le climat changeant du Canada confirme que le climat au Canada continuera de se réchauffer en raison de l’augmentation des émissions de GES au niveau global, avec un réchauffement prévu de toutes les saisons. Autres changements du climat devraient également s’intensifier avec le réchauffement, tels que l’augmentation de la chaleur extrême, l’augmentation des précipitations totales et extrêmes et la diminution de la couverture de neige et de glace. Par conséquent, il est de plus en plus important pour les Canadiens d’intégrer les considérations relatives aux changements climatiques dans leurs processus décisionnels. Un portail de données en ligne est une approche souvent adoptée afin d’assurer une disponibilité des données climatiques au plus grand nombre de personnes possible. Sans un portail, l’élaboration de plans pour l’adaptation aux changements climatiques pourrait devenir une tâche laborieuse. Même pour les experts, des tâches comme l’accès à de grandes quantités de données fiables, une analyse complète ou le calcul de variables clés pour une région déterminée peuvent prendre des mois et entraîner des coûts de plusieurs milliers de dollars. Nous sommes fiers de vous présenter Donneesclimatiques.ca, un portail équipé d’une technologie de pointe et des jeux de données les plus récents.

Une approche axée sur la collaboration

Donneesclimatiques.ca est un portail de renseignements sur le climat qui permet aux Canadiens d’avoir accès à des données climatiques, de les visualiser et de les analyser. Le portail fournit également de l’information et des outils connexes pour appuyer la planification et la prise de décision en matière d’adaptation. L’approche collaborative que nous avons adoptée pour fournir des services climatiques aux Canadiens a pour but de favoriser la création d’un réseau de fournisseurs nationaux et régionaux de services en matière de climat qui appuiera la prestation continue de renseignements spécialisés adaptés à des secteurs spécifiques de l’industrie. Chacun des différents aspects de la conception de Donneesclimatiques.ca a été réalisé de manière collaborative, participative, transparente et neutre. C’est le cas pour la détermination des besoins, la participation des utilisateurs, l’établissement des priorités, la production du contenu, la vérification de la qualité des données, la gestion du projet, etc. Les partenaires ont formé une équipe multidisciplinaire pancanadienne consacrée au projet.

Un continuum de portails

Donneesclimatiques.ca fait partie d’un continuum de portails et de plateformes de données climatiques conçus au Canada, qui diffusent de manière collaborative de l’information sur le climat ciblant différents publics, dont le grand public, les médias, les analystes des politiques et les décideurs, ainsi que les chercheurs et les scientifiques. L’information sera partagée entre ces portails afin de donner accès aux utilisateurs à l’information répondant à leurs besoins et afin d’encourager les fournisseurs de services en matière de climat à travailler ensemble, à partager les leçons apprises et les bonnes pratiques et à tirer profit de ressources et de l’expertise. La direction stratégique adoptée fait en sorte que les portails sont interconnectés, mais ne font pas double emploi. Grâce à ce processus, les partenaires pourront assurer une transition sans heurt et logique entre les besoins des utilisateurs débutants, comme une carte interactive permettant de visualiser les changements de température et de précipitation projetés, et ceux plus complexes des décideurs, comme la disponibilité de projections climatiques quotidiennes, l’analyse et la comparaison rapides et faciles de différents jeux de données ou la création d’indices climatiques définis par l’utilisateur.

À propos des données

ANUSPLIN

Les données observées interpolées sur une grille de 300 arc secondes (1/12°, ~10 km) ont été produites sur l’ensemble du Canada par Ressources naturelles Canada (NRCan). La base de données de températures minimales et maximales et de précipitations quotidiennes a été développée par le Service canadien des forêts (NRCan) pour la période 1950-2012 (Hopkinson et al. 2011; McKenney et al. 2011) et mise à jour à 2013 pour corriger des artéfacts dans la région de la rivière Churchill. L’interpolation est basée sur la méthode Australian National University Spline (ANUSPLIN) qui utilise des algorithmes de lissage par plans affinés (Hutchinson et al. 2009) en utilisant la latitude, la longitude et l’élévation comme prédicteurs. L’occurrence des précipitations et de leur quantité transformée par une méthode de racine-carrée ont été interpolées séparément pour chaque jour, puis transformées à nouveau vers les unités originales. Les données de stations des Archives nationales d’information et de données climatologiques d’Environnement et Changement Climatique Canada, ayant subi un contrôle de qualité sans toutefois êtres ajustées, ont été interpolées sur une grille à haute résolution en utilisant une méthode de lissage par plans affinés (Hutchinson et al. 2009). La disponibilité des stations varie dans le temps, elle atteint un maximum dans la décennie 1970 puis diminue lorsqu’on s’approche des années plus récentes (Hutchinson et al. 2009). Le nombre de stations en opération au Canada entre 1950 et 2011 se situe entre 2000 et 3000 pour la précipitation et entre 1500 et 3000 pour la température (Hopkinson et al. 2011).

BCCAQ

BCCAQ est une méthode de mise à l’échelle statistique des sorties de modèles climatiques développée par le Pacific Climate Impacts Consortium. Elle s’applique sur les températures et les précipitations quotidiennes incluant les indices d’extrêmes. Hybride de BCCA (Maurer et al. 2010) et de QMAP (Gudmundsson et al. 2012), la méthode combine la correction de biais par mappage de quantiles avec une approche analogue en utilisant la grande échelle quotidienne des champs de température et de précipitation. BCCAQ a été développée pour corriger les biais des séries de précipitations quotidiennes des modèles climatiques afin d’améliorer la conservation des propriétés statistiques (p. ex. les moyennes, les variances et les quantiles) des séries d’observations historiques (obtenues de la base de données ANUSPLIN dans le cas présent). La robustesse de la méthodologie a été testée sur trois critères : séquences quotidiennes des événements de précipitations, caractéristiques des distributions et corrélations spatiales. BCCAQv2 est une modification de BCCAQ qui conserve la large échelle des changements projetés pour chaque quantile durant les étapes de mappage des quantiles, alors que d’autres méthodes ont tendance à amplifier le signal des changements climatiques. C’était par exemple le cas avec la méthode utilisée pour BCCAQv1. La préservation du signal du changement climatique est importante pour préserver les relations physiques avec les changements de température projetés.

Pour plus d’informations, consulter Cannon, A.J., S.R. Sobie, and T.Q. Murdock, 2015: Bias Correction of GCM Precipitation by Quantile Mapping: How Well Do Methods Preserve Changes in Quantiles and Extremes? Journal of Climate, 28(17), 6938-6959, doi:10.1175/JCLI-D-14-00754.1.

Références additionnelles : Gudmundsson, L., J. Bremnes, J. Haugen and T. Engen-Skaugen, 2012: Technical note: Downscaling RCM precipitation to the station scale using statistical transformations – A comparison of methods. Hydrol. Earth Syst. Sci., 16, 3383-3390, doi:10.5194/hess-16-3383-2012.

Maurer, E.P., H. Hidalgo, T. Das, M. Dettinger and D. Cayan, 2010: The utility of daily large-scale climate data in the assessment of climate change impacts on daily streamflow in California. Hydrol. Earth Syst. Sci., 14, 1125-1138, doi:10.5194/hess-14-1125-2010.

Hiebert, J., A. Cannon, A. Schoeneberg, Stephen Sobie, and T. Murdock, 2018: ClimDown: Climate Downscaling in R. The Journal of Open Source Software, 3(22), 360.

 

Les incertitudes

Ce terme n’est pas utilisé pour désigner la confiance (ou le manque de confiance) envers les projections, mais plutôt comme une description quantitative des éléments irréductibles qui constituent la plage des valeurs projetées plausibles. Les sources de cette « incertitude » incluent la variabilité naturelle du climat, les différences entre les modèles climatiques et les écarts dans les émissions anthropiques de gaz à effet de serre. Cette dernière source est isolée dans les scénarios d’émissions futures de gaz à effet de serre (RCP 8.5, 4.5, and 2.6).

À propos de la série temporelle et des cartes de BCCAQv2

À propos de la série temporelle et des cartes de BCCAQv2, tous les résultats présentés proviennent d’une ensemble de 24 modèles climatiques. Chaque modèle climatique simule le climat pour la période historique 1950-2005 et pour des avenirs plausibles sur la période 2006-2100. Ces simulations se basent sur trois scénarios d’émissions représentant différentes concentrations atmosphériques de gaz à effet de serre (RCP2.6, RCP4.5 et RCP8.5).

Les lignes en gras sur les graphiques des séries temporelles représentent les valeurs médianes (50e percentile) de l’ensemble des modèles climatiques. La plage de données (zone colorée) est définie par les valeurs des 10e et 90e percentiles de l’ensemble du modèle climatique. Les couleurs correspondent aux RCPs, tel qu’indiqué sur la légende du graphique. Les cartes pan-canadiennes montrent le 50e percentile des moyennes sur dix ans.