Les routes du futur : comment utiliser les données climatiques pour adapter nos routes à un climat en changement

Les routes du futur : comment utiliser les données climatiques pour adapter nos routes à un climat en changement

 

En avril 2022, l’Ontario Asphalt Pavement Council (un conseil de l’Ontario Road Builders’ Association) a organisé une série de séminaires « Partners-in-Quality » dans plusieurs villes de l’Ontario. Deux membres du partenariat Donneesclimatiques.ca (le Pacific Climate Impacts Consortium et le Centre canadien pour les services climatiques) ont fait équipe pour donner une présentation aux représentants de l’industrie et du gouvernement sur la façon dont les changements climatiques augmenteront les impacts liés aux conditions météorologiques sur l’infrastructure routière, sur l’impact de ces changements sur les processus décisionnels et sur les endroits où les praticiens du transport peuvent accéder à des informations et à des données climatiques adaptées à leur secteur. Cliquez sur ce lien pour voir un enregistrement de la présentation dans son intégralité (anglais seulement).

Ceux qui travaillent dans le secteur de la construction routière sont bien habitués à faire face à des conditions météorologiques extrêmes. Qu’il s’agisse des étés chauds qui peuvent entraîner l’orniérage de la chaussée et le ressuage du liant, des cycles de gel et de dégel qui provoquent des fissures et des nids de poule, ou des fortes précipitations qui submergent les ponceaux et les fossés, la météo est un important facteur dans la construction de routes résistantes et sûres au Canada.

Après un siècle de changements climatiques, les Canadiens sont les premiers à constater les dangers et les risques accrus que pose un système climatique plus extrême et moins prévisible. L’industrie de la construction routière, en particulier, devra s’adapter à des températures plus élevées qui fracassent les records historiques, à des événements pluvieux extrêmes plus fréquents, à des cycles de gel-dégel plus variables (qui affaiblissent et détériorent les infrastructures) et à des changements dans le calendrier saisonnier des événements météorologiques (par exemple, les événements de gel hivernal et de dégel printanier qui peuvent avoir une incidence sur la viabilité des routes de glace).

La question que doit se poser le secteur de la construction routière est la suivante : quelles mesures peuvent être prises dès maintenant pour rendre nos routes plus résistantes aux changements futurs ?

Pour commencer à trouver des solutions à ces défis, une compréhension approfondie des changements climatiques est nécessaire. C’est pourquoi des sites Web comme Donneesclimatiques.ca sont publiés. Grâce à Donneesclimatiques.ca, les Canadiens peuvent visualiser, analyser et télécharger des données sur les changements climatiques à une haute résolution de 10 x 6 km pour l’ensemble du pays.

Les paramètres climatiques particulièrement pertinents pour les constructeurs de routes comprennent les cycles de gel-dégel, les indicateurs de précipitations extrêmes (p. ex. précipitations maximales sur un jour ou cinq jours, journées pluvieuses de plus de 20 mm) et les indicateurs de chaleur extrême (p. ex. journée la plus chaude, journées avec température maximale de plus de 32 degrés celcius). Tous ces paramètres, et d’autres encore, sont accessibles sur la page Variables de Donneesclimatiques.ca. Les utilisateurs peuvent également définir des seuils personnalisés pour une variété de paramètres climatiques différents sur la page Analyser.

Bien sûr, il faut plus que des données climatiques pour déterminer comment construire une route mieux adaptée aux changements climatiques. Pour s’inspirer des prochaines étapes et des leçons apprises, les utilisateurs peuvent également visiter le module Transport de Donneesclimatiques.ca. Ce module offre un ensemble diversifié d’études de cas et de ressources supplémentaires adaptées aux ingénieurs, aux planificateurs et aux autres membres du secteur des transports. Les études de cas fournissent des exemples de mesures déjà prises pour intégrer les données climatiques au processus décisionnel dans différentes régions du Canada. Des ressources et des liens supplémentaires pour soutenir les décisions de conception sont également liés dans le module.

Les praticiens de la route, en particulier, peuvent être intéressés par l’étude de cas «  Chaussée et températures extrêmes dans la ville de Toronto« , qui fait partie de ce module. Cette étude de cas décrit comment la ville de Toronto a pris en compte l’augmentation des températures extrêmes dans sa décision d’augmenter de manière proactive les niveaux de performance des chaussées afin de réduire la détérioration des chaussées liée à la chaleur.

L’objectif d’études de cas comme celles-ci est de présenter des leçons transférables dans l’utilisation et l’application des données climatiques, dans des contextes d’adaptation au climat. Grâce à ces leçons, les lecteurs peuvent ensuite prendre des mesures pour accéder aux données climatiques et les utiliser dans leur propre contexte afin de prendre des décisions plus éclairées pour l’avenir.

L’aide individuelle ne manque pas non plus, qu’il s’agisse de centres régionaux de services climatiques comme le Pacific Climate Impacts Consortium, ClimateWest, Ouranos et CLIMAtlantic, ou du Centre canadien pour les services climatiques (CCSC), le fournisseur national de services climatiques du Canada. Si vous avez des difficultés à trouver ce que vous cherchez sur Donneesclimatiques.ca, vous pouvez contacter le bureau de soutien des services climatiques du CCSC.

Jusqu’à présent, la plupart des décisions de conception étaient fondées sur l’hypothèse que le climat futur ressemblera au passé. Or, le climat est en train de changer et continuera de le faire. Les processus décisionnels devront intégrer un éventail beaucoup plus large de conditions climatiques futures possibles. Il est de notre responsabilité collective de prendre des mesures dès maintenant pour réduire les risques et renforcer la résilience.

Qu’il s’agisse d’augmenter les classes des chaussées pour tenir compte des températures plus élevées, de concevoir des systèmes d’eaux pluviales pour gérer des pics de précipitations plus importants ou de construire des ponts pour mieux résister aux inondations localisées, prendre des mesures préventives maintenant permettra d’économiser de l’argent sur le long terme et de rendre nos routes plus sûres. Les outils, les ensembles de données et les connaissances spécialisées sont à votre disposition.

Consultez la présentation dans son intégralité ici (anglais seulement).