Courbes IDF

Les courbes intensité-durée-fréquence établissent un lien entre l’intensité des précipitations de courte durée et leur fréquence d’occurence. Elles sont souvent utilisées dans la prévision des crues et la conception de systèmes de drainage urbain.

Comme la plupart des gens ont vécu cette expérience, une tempête très intense peut décharger beaucoup de pluie sur une très courte période de temps, pouvant submerger les égouts pluviaux, inonder les sous-sols et emporter les ponts et les routes. Par conséquent, lorsque les ingénieurs et les hydrologues conçoivent des infrastructures sûres et fiables, ils ont besoin de savoir la fréquence de ces orages destructeurs.

Une façon de déterminer la fréquence consiste à utiliser les courbes historiques d’intensité-durée-fréquence (IDF) des pluies. Les courbes IDF historiques montrent la fréquence (probabilité d’occurrence) des taux de pluies extrêmes de courte durée (5, 10, 15, 30, 60 min ; 2, 6, 12 et 24 h) basés sur des données de pluies historiques enregistrées à une station météorologique spécifique. Ils ne reflètent pas les quantités de pluies ou les taux de pluies sur des zones plus larges telles que des villes entières ou des bassins fluviaux. Les courbes sont produites pour soutenir le développement d’infrastructures capables de résister des évènements de pluies extrêmes, réduisant ainsi le risque d’inondation et les dommages matériels associés, et les risques associés aux personnes. Les courbes IDF sont utilisées le plus souvent par des groupes professionnels tels que : les ingénieurs, les gestionnaires des ressources en eau, les urbanistes et les planificateurs régionaux.

Mise en garde : Les courbes IDF historiques ne peuvent pas être utilisées seules pour évaluer les évènements de pluies extrêmes futures. Puisque les courbes IDF sont basées sur l’analyse des données historiques de taux de pluies, elles n’intègrent pas explicitement les tendances futures projetées en raison des changements climatiques.

En raison de la rareté des observations effectuées plusieurs fois par jour et des niveaux élevés d’incertitude associés aux projections futures de précipitations extrêmes à une résolution spatiale et temporelle élevée, Environnement et Changement Climatique Canada ne produit pas des courbes IDF futures.

Pour plus d’informations techniques sur la façon dont les courbes IDF sont produites, veuillez consulter la page des Ensembles de données climatiques en génie d’Environnement et Changement Climatique Canada ou communiquer avec l’Unité services climatiques pour le génie à [email protected].

Les normales climatiques 1981-2010servent à résumer ou à décrire les conditions climatiques moyennes d’un endroit donné. À la fin de chaque décennie, Environnement et Changement climatique Canada met à jour ses normales climatiques pour le plus grand nombre possible de stations et de caractéristiques climatiques. Les normales climatiques offertes ici reposent sur les stations climatologiques canadiennes ayant au moins 15 années de données entre 1981 à 2010.